22 Novembre 2017

Ulysses

Durant près de 19 ans, la sonde Ulysses a étudié l’héliosphère, l’immense bulle de gaz qui entoure notre Soleil et qui est engendrée par les vents solaires. Le satellite en a dressé une cartographie 3D et a apporté de nouvelles données sur sa composition.

Lancée par la navette spatiale Discovery depuis Cap Canaveral, le 6 octobre 1990, Ulysses était une sonde spatiale américaine et européenne. Elle a utilisé l’assistance gravitationnelle de Jupiter pour parvenir à se placer sur une orbite héliocentrique polaire, oscillant entre la Terre et Jupiter. De là, elle a pu étudier in situ les flux de particules générés par le Soleil à l’origine de l’héliosphère ; les mesures effectuées portaient plus particulièrement sur le vent solaire, le champ magnétique solaire et le milieu interstellaire local.

Après trois orbites complètes autour du Soleil, Ulysses a ainsi pu établir une cartographie 3D du champ magnétique et des vents solaires, mais également préciser leur origine et leur organisation. La sonde a également mesuré la quantité de poussière interstellaire présente dans l’héliosphère, qui s’est avérée 30 fois plus abondante que celle prévue par les astronomes. Autre résultat : Ulysse a traversé à trois reprises la queue de comètes et analysé celles-ci in situ.

Ulysses était équipé de douze instruments dont le magnétomètre VHM/FGM, les instruments SWOOPS, URAP et ISCALE auxquels ont participé le LPP (ex-CETP) et le LESIA de l’Observatoire de Paris.